Heureux ceux qui feront la volonté de Dieu !

Publié le par MOULINIER Jean-Louis

La vie dans le paradis attend ceux qui espèrent en Jéhovah le seul vrai Dieu.

Tous ceux qui veulent faire la volonté de Dieu peuvent espérer vivre éternellement dans le paradis dans la paix et la sécurité véritable.

Rejetez toutes les propagandes et désinformations contre les Témoins de Jéhovah car c'est la vraie religion.

Elle n'est pas la bienvenue car le monde est dominé par Satan et ses suppôts sont là pour ternir la réputation des Témoins de Jéhovah.

Celui qui est intelligent vérifie par soi-même sans se faire influencer par ceux qui sont malveillant.

LA BIBLE ENSEIGNE QUE DIEU APPORTERA CES CHANGEMENTS SUR LA TERRE.

“ Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. ” — Révélation 21:4.
“ Le boiteux grimpera comme le cerf. ” — Isaïe 35:6.
“ À cette époque s’ouvriront les yeux des aveugles. ” — Isaïe 35:5.
“ Tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir [...] sortiront. ” — Jean 5:28, 29.
“ Aucun habitant ne dira : ‘ Je suis malade. ’ ” — Isaïe 33:24.
“ Il y aura abondance de grain sur la terre. ” — Psaume 72:16.

Pourquoi étudier la Bible ?

Pourquoi Dieu permettrait-il les souffrances?

SI BEAUCOUP doutent de l’existence d’un Créateur, c’est dans une large mesure à cause des souffrances dans le monde. Il est vrai que durant les siècles passés de nombreux actes de cruauté, les effusions de sang et la méchanceté ont fait terriblement souffrir des millions d’innocents. Bien des gens soulèvent donc cette question: ‘Si Dieu existe, pourquoi permet-il tout cela?’ Puisque, comme nous l’avons vu, c’est le récit biblique qui correspond le mieux aux faits relatifs à la création, la Bible peut-elle également nous aider à comprendre pourquoi un Créateur tout-puissant tolérerait tant de souffrances depuis si longtemps? 2 Les premiers chapitres de la Genèse fournissent les renseignements de base qui nous permettront de répondre à cette question. Ils décrivent notamment la création d’un monde dans lequel la souffrance n’existait pas. Le premier homme et la première femme furent placés dans un cadre paradisiaque, une magnifique propriété comparable à un jardin et appelée Éden. Ces deux humains se virent ensuite confier une tâche stimulante et réjouissante. Ils reçurent ainsi l’ordre de ‘cultiver et de prendre soin’ de la terre. Ils devaient aussi tenir dans la soumission “les poissons de la mer, et les créatures volantes des cieux, et toute créature vivante qui se meut sur la terre”. — Genèse 1:28; 2:15. 3 De plus, les deux premiers humains furent créés avec un corps et un esprit parfaits. Ils n’avaient aucun défaut. Il n’y avait donc aucune raison qu’ils deviennent malades et âgés ou qu’ils meurent. Bien au contraire, ils avaient la perspective de vivre éternellement dans un paradis terrestre. — Deutéronome 32:4. 4 Ils reçurent cet autre commandement: “Soyez féconds, et devenez nombreux, et remplissez la terre.” Au fur et à mesure qu’ils donneraient naissance à des enfants, la famille humaine s’accroîtrait et reculerait les limites du Paradis, lequel finirait par s’étendre sur toute la terre. Ainsi, la race humaine était appelée à former une famille bien unie dont tous les membres vivraient sur une terre paradisiaque et jouiraient d’une santé parfaite. La soumission à la domination de Dieu 5 Cependant, pour qu’une telle harmonie subsiste, il fallait que le premier couple reconnaisse à son Créateur le droit de diriger les affaires humaines. En d’autres termes, il devait accepter sa domination ou souveraineté. Pourquoi? D’abord, parce que c’était juste. En effet, celui qui crée quelque chose a incontestablement le droit d’exercer une certaine domination sur son œuvre. Ce principe s’est d’ailleurs retrouvé dans les lois relatives à la propriété tout au long des siècles. De plus, les humains avaient besoin de la direction de leur Créateur pour une raison absolument fondamentale: Ils n’avaient pas été conçus et formés avec la capacité de se diriger eux-mêmes avec succès dans l’indépendance vis-à-vis de leur Créateur, pas plus qu’ils ne pourraient vivre s’ils s’abstenaient de manger, de boire et de respirer. L’Histoire a démontré depuis lors la justesse de cette déclaration biblique: “À l’homme terrestre n’appartient pas sa voie. Il n’appartient pas à l’homme qui marche de diriger son pas.” (Jérémie 10:23). Aussi longtemps que les humains n’iraient pas au delà des directives données par leur Créateur, ils continueraient à vivre et seraient satisfaits et heureux. 6 D’autre part, les humains ont été créés libres. Ils ne ressemblaient en rien à des robots et n’étaient pas non plus obligés de faire certaines choses avant tout par instinct, comme le font les animaux ou les insectes. Néanmoins, cette liberté n’était pas absolue mais relative. Ils allaient devoir l’exercer en créatures responsables, à l’intérieur des limites fixées par les lois divines qui étaient pour le bonheur de tous. Notez comment la Bible énonce ce principe: “Soyez comme des hommes libres, gardant toutefois votre liberté, non pas comme un voile pour la malice, mais en tant qu’esclaves de Dieu.” (I Pierre 2:16). S’il n’y avait pas de lois pour définir les relations entre les hommes, ce serait l’anarchie, et tout le monde en pâtirait. 7 Si donc la liberté relative est souhaitable, une liberté excessive ne l’est pas. Si vous accordez trop de liberté à votre enfant, peut-être ira-t-il jusqu’à jouer dans une rue à grande circulation ou à toucher un poêle brûlant. Si nous avions la liberté absolue de prendre n’importe quelle décision sans tenir compte des directives de notre Créateur, nous pourrions nous attirer toutes sortes d’ennuis. C’est ce qui arriva au premier couple humain. Adam et Ève choisirent de mal utiliser la liberté qui leur avait été accordée. Ils s’imaginaient, à tort, qu’en devenant indépendants de leur Créateur ils allaient être “comme Dieu”. Ils se croyaient capables de déterminer eux-mêmes le bon et le mauvais. — Genèse 3:5. 8 Quand les deux premiers humains rejetèrent la direction de leur Créateur, le résultat fut comparable à ce qui se passe lorsque vous débranchez un ventilateur électrique. Les pales ralentissent puis s’arrêtent complètement. C’est exactement ce qui arriva quand Adam et Ève se détachèrent de leur Créateur, “la source de la vie”. (Psaume 36:9.) Puisqu’ils avaient opté délibérément pour l’indépendance, leur Créateur leur fit comprendre toute la signification de leur choix en les abandonnant à eux-mêmes. Un principe énoncé dans la Bible ne dit-il pas: “Si vous le quittez [Dieu], il vous quittera.” (II Chroniques 15:2). Privés de la force venant de leur Créateur, leur corps et leur esprit commencèrent à dégénérer peu à peu. Avec le temps, Adam et Ève vieillirent et moururent. — Genèse 3:19; 5:5. 9 Quand ils décidèrent d’être indépendants de leur Créateur, ils perdirent leur perfection. Comme c’était avant de procréer, tous leurs enfants devinrent comme eux, imparfaits. Désormais, les deux premiers humains étaient devenus en quelque sorte des moules défectueux. Tout ce qu’ils allaient produire aurait des défauts. Nous sommes par conséquent nés imparfaits et avons hérité les plaies que sont la vieillesse, la maladie et la mort. L’imperfection ainsi que la rupture avec le Créateur et ses lois ont alors laissé libre cours à la folie humaine, ce qui explique pourquoi les pages de l’Histoire sont remplies de souffrances, de douleurs, de maladies et de morts. — Psaume 51:5; Romains 5:12. 10 Voulons-nous dire que les humains sont les seuls responsables de la méchanceté? Non, il y a autre chose. Les humains ne sont pas les seules créatures intelligentes. Dieu avait déjà créé un nombre considérable de créatures spirituelles dans le ciel (Job 38:4, 7). Étant elles aussi douées du libre arbitre, elles pouvaient également accepter ou rejeter la direction de leur Créateur. C’est ainsi que l’une d’elles a choisi d’entretenir un désir d’indépendance. Son ambition a grandi au point qu’elle en est venue à contester l’autorité de Dieu. Cette créature spirituelle a affirmé à Ève, la femme d’Adam, qu’ils pouvaient transgresser la loi de Dieu sans craindre pour leur vie; elle a déclaré: “Assurément vous ne mourrez pas.” (Genèse 3:4; Jacques 1:13-15). Elle leur laissait entendre par là qu’ils n’avaient pas besoin de leur Créateur pour vivre et être heureux. En fait, elle leur disait que s’ils transgressaient la loi divine leur situation n’en serait que plus enviable; ils deviendraient comme Dieu. Elle contestait donc la validité des lois divines et jetait le doute sur la façon dont Dieu dirigeait ses deux créatures humaines. Elle contestait même le droit de leur Créateur de dominer sur elles. C’est à cause de ses propos mensongers que cette créature spirituelle a été appelée Satan, ce qui signifie “opposant”, et Diable, “calomniateur”. Au cours des 6 000 ans écoulés, Satan a influencé l’humanité en menant une politique que l’on peut résumer ainsi: ‘régner ou détruire.’ — Luc 4:2-8; I Jean 5:19; Révélation 12:9. 11 Mais pourquoi Dieu n’a-t-il pas mis à mort sur-le-champ ce rebelle et les deux humains pécheurs? Parce que cette rébellion soulevait des questions extrêmement importantes devant toute la création intelligente. L’une d’elles peut s’énoncer sous la forme de plusieurs autres questions: L’indépendance par rapport à la domination de Dieu procurera-t-elle un jour des bienfaits durables aux humains? Qu’est-ce qui est préférable: que les hommes soient dirigés par Dieu, ou qu’ils se dirigent eux-mêmes? Les humains allaient-ils pouvoir gouverner le monde avec succès tout en étant indépendants de leur Créateur? Bref, les hommes avaient-ils vraiment besoin de la direction de Dieu? Il allait falloir du temps pour fournir la réponse à ces questions. Mais pourquoi tant de temps? 12 Cependant, pourquoi Dieu a-t-il laissé passer environ 6 000 ans avant de régler ces questions? N’auraient-elles pas pu être réglées de façon satisfaisante depuis longtemps? Eh bien, si Dieu était intervenu rapidement, on aurait pu l’accuser de ne pas avoir accordé aux hommes assez de temps pour mettre au point une forme de gouvernement efficace et développer les techniques nécessaires à l’établissement de la paix et de la prospérité pour tous. Dans sa sagesse, Dieu savait donc qu’il faudrait du temps pour que ces questions soient réglées. Et il a accordé ce temps. 13 Au cours des siècles, les humains ont essayé toutes sortes de gouvernements, toutes les formes de société imaginables et tous les systèmes économiques possibles. En outre, ils ont eu assez de temps pour faire de nombreux progrès technologiques, au point même d’exploiter l’atome et d’aller sur la lune. Mais quels en ont été les résultats? Cela a-t-il permis d’instaurer un monde qui soit une réelle bénédiction pour toute la famille humaine? 14 Tant s’en faut. Malgré tout ce qu’il a essayé, l’homme n’a pu établir la paix et le bonheur véritables. Bien au contraire, après tout ce temps la situation est plus instable que jamais. L’un après l’autre les pays sont affligés par le crime, la guerre, les problèmes familiaux, la pauvreté et la faim. L’existence même de l’humanité est menacée. Des missiles nucléaires d’une puissance destructrice effroyable pourraient anéantir la majorité des humains, voire toute la race humaine. Ainsi donc, malgré des millénaires d’efforts, des siècles d’expérience sur laquelle l’homme peut se fonder et des progrès technologiques extraordinaires, l’humanité en est toujours à chercher en vain la solution à ces problèmes de fond. 15 La terre elle-même en subit les conséquences. Dans sa cupidité, l’homme a déboisé des régions entières, provoquant ainsi leur désertification. Des produits chimiques et d’autres détritus polluent le sol, les mers et l’air. Les paroles consignées dans la Bible il y a 2 000 ans à propos de la vie sur la terre sont encore plus justes aujourd’hui; nous lisons: “Jusqu’à présent, toute la création continue à gémir ensemble et à souffrir ensemble.” — Romains 8:22. Qu’est-ce qui a été démontré? 16 Qu’ont démontré de façon indiscutable les événements survenus durant tout ce temps-là? Que la domination du monde par l’homme en dehors de toute dépendance vis-à-vis du Créateur n’est nullement satisfaisante. Il a été prouvé on ne peut plus nettement que les humains sont incapables de diriger avec succès les affaires de la terre en se passant de leur Créateur. L’Histoire ne cesse de confirmer l’Écriture quand, jugeant très franchement les tentatives de l’homme pour se diriger lui-même, elle dit: “L’homme domine l’homme à son détriment.” — Ecclésiaste 8:9. 17 Tous les projets que l’homme s’est évertué à réaliser ont été vraiment désastreux, en comparaison de l’ordre et de la précision que l’on observe dans l’univers régi par les lois de son Créateur. Il est clair que les humains ne peuvent se passer de ce genre de direction, car le rejet de la domination de Dieu s’est révélé catastrophique pour eux. Il est donc bel et bien prouvé, et cela une fois pour toutes, que nous avons autant besoin de la direction divine que d’air, d’eau et de nourriture. — Matthieu 4:4. 18 En accordant suffisamment de temps pour que soient réglées les questions relatives à la domination humaine, Dieu a également établi un précédent qui restera toujours valable pour l’avenir, un peu comme un jugement prononcé par la cour suprême d’un État. La question soulevée a été réglée définitivement: une domination humaine rejetant toute dépendance vis-à-vis de Dieu ne peut établir de bonnes conditions sur la terre. Si donc, à l’avenir, une créature quelconque douée du libre arbitre en venait à contester les manières d’agir de Dieu, il ne serait plus nécessaire que celui-ci lui accorde à nouveau un délai de plusieurs milliers d’années pour qu’elle tente de justifier ses prétentions. Tout ce qui devrait alors être prouvé l’aura déjà été au cours des quelque 6 000 ans que Dieu a réservés à cet effet. Ainsi, dans toute l’éternité, il ne sera plus jamais permis à un rebelle quel qu’il soit de nuire à la paix et au bonheur sur la terre ni de s’opposer à la souveraineté de Dieu, où que ce soit dans l’univers. Comme le montre catégoriquement la Bible, “la détresse ne se lèvera pas une deuxième fois”. — Nahum 1:9. La solution prévue par Dieu 19 La Bible fournit donc une explication raisonnable de l’existence des souffrances dans un monde créé par Dieu. Elle montre tout aussi clairement que le temps est proche où le Créateur usera de sa toute-puissance pour faire disparaître ceux qui sont à l’origine de ces souffrances. Voici ce que nous lisons en Proverbes 2:21, 22: “Les hommes droits sont ceux qui résideront sur la terre, et les irréprochables, ceux qui resteront sur elle. Pour ce qui est des méchants, ils seront retranchés de la terre; et quant aux traîtres, ils en seront arrachés.” Oui, Dieu va “saccager ceux qui saccagent la terre”. (Révélation 11:18.) Cela signifiera finalement l’élimination de Satan le Diable (Romains 16:20). En effet, Dieu ne tolérera pas que les méchants ruinent plus longtemps la terre, sa création merveilleuse. Tous ceux qui ne se conforment pas à ses lois seront arrachés de la terre. Seuls ceux qui font sa volonté continueront à vivre (I Jean 2:15-17). Il ne vous viendrait pas à l’esprit de planter des fleurs sur un terrain en friche ni d’enfermer des renards avec des poulets dans un poulailler. Pareillement, lorsque Dieu restaurera le Paradis pour des hommes justes, il ne laissera pas dans le même temps les vandales libres d’agir à leur guise. 20 S’il est vrai qu’au cours des siècles les souffrances ont été très pénibles pour ceux qui en ont été victimes, elles ont néanmoins servi un bon dessein. On peut comparer cela à une opération douloureuse que des parents acceptent de faire subir à leur enfant afin de le soulager d’un mal très grave. À long terme, les conséquences heureuses l’emporteront largement sur les douleurs momentanées. De plus, l’avenir que Dieu a prévu pour la terre et ses habitants fera oublier le passé; nous lisons: “On ne se remémorera pas les choses précédentes, et elles ne monteront pas au cœur.” (Ésaïe 65:17). Aussi graves qu’aient été les souffrances endurées par les hommes, quand Dieu exercera sa domination sur toute la terre, elles seront complètement effacées des pensées des humains qui vivront alors. Les joies seront si nombreuses qu’elles l’emporteront sur tous les mauvais souvenirs, car Dieu “essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. Et Celui qui était assis sur le trône a dit: ‘Voici, je fais toutes choses nouvelles.’” — Révélation 21:4, 5. 21 Jésus Christ parla de cet ordre nouveau à venir comme de “la recréation”. (Matthieu 19:28.) Les humains qui auront été touchés par les souffrances et la mort se rendront compte que Dieu se soucie bel et bien d’eux, car cette ère nouvelle verra également la recréation des morts au sens propre du terme. Jésus déclara: “Tous ceux qui sont dans les tombeaux commémoratifs (...) sortiront”, autrement dit ils seront ressuscités avec la perspective de vivre sur la terre (Jean 5:28, 29). De cette façon, les morts aussi auront la possibilité de se soumettre à la juste domination de Dieu et d’obtenir le privilège de vivre à toujours dans “le Paradis”, pour reprendre l’expression de Jésus. — Luc 23:43. 22 Même le règne animal connaîtra la paix. La Bible dit en effet que “le loup et l’agneau paîtront comme un seul, et le lion mangera de la paille comme le taureau”. “Un petit garçon sera leur conducteur.” Dans l’ordre nouveau promis par Dieu, les animaux ‘ne feront aucun mal et ne causeront aucun ravage’, ni à l’homme ni entre eux. — Ésaïe 11:6-9; 65:25. 23 Ainsi, dans tous les domaines, comme le déclare Romains 8:21, “la création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption pour jouir de la liberté glorieuse des enfants de Dieu”. La terre deviendra peu à peu un paradis où vivront des humains parfaits affranchis de la maladie, de la souffrance et de la mort. Les douleurs seront définitivement oubliées. Sous tous ses aspects, la création terrestre sera en parfaite harmonie avec le dessein de Dieu qui aura fait disparaître la tache horrible qui avait défiguré son univers pendant des millénaires. 24 Voilà comment la Bible explique la permission des souffrances par Dieu et la manière dont il résoudra ce problème. Mais d’aucuns soulèveront peut-être cette autre question: ‘Comment savoir si la Bible est vraiment digne de foi?’

Commenter cet article